Rechercher pour un médicament à ce blog

Chargement...

PANTOPRAZOLE EG 40 mg Comprimé gastrorésistant Boîte de 7

Indications



· En association à une thérapie par deux antibiotiques appropriés pour l'élimination de l'Helicobacter pylori et pour la prévention de récidives d'ulcères peptiques chez des patients souffrant d'ulcères associés à Helicobacter pylori.

· ulcères duodénaux

· ulcères gastriques

· formes modérées et graves d'oesophagite par reflux

· traitement au long cours du syndrome de Zollinger-Ellison et d'autres affections accompagnées d'hypersécrétion pathologique d'acide gastrique.




Posologie



Dosage recommandé :

Adultes et adolescents de 12 ans et plus

Œsophagites par reflux modérées et graves :

Pour l'oesophagite par reflux, la dose est d'un comprimé gastro-résistant de PANTOPRAZOLE EG 40 mg par jour.

Dans des cas individuels, en particulier chez des patients pour lesquels d'autres formes de traitement n'ont pas permis d'obtenir de réponse, la dose peut être doublée (c'est-à-dire, augmentée à deux comprimés gastro-résistants de PANTOPRAZOLE EG 40 mg par jour).

Adultes

Thérapie d'éradication :

Chez des patients positifs à l'Helicobacter pylori souffrant d'ulcères gastriques et duodénaux, le médecin doit chercher à éliminer l'infection au moyen d'une thérapie en assiociation. En fonction du schéma de résistance, les associations suivantes sont recommandées pour l'éradication d'Helicobacter pylori :

a) Un comprimé gastro-résistant de PANTOPRAZOLE EG 40 mg deux fois par jour

+ 1000 mg d'amoxicilline deux fois par jour

+ 500 mg de clarithromycine deux fois par jour

b) Un comprimé gastro-résistant de PANTOPRAZOLE EG 40 mg deux fois par jour

+ 400 à 500 mg de métronidazole deux fois par jour

+ 250 à 500 mg de clarithromycine deux fois par jour

c) Un comprimé gastro-résistant de PANTOPRAZOLE EG 40 mg deux fois par jour

+ 1000 mg d'amoxicilline deux fois par jour

+ 400 à 500 mg de métronidazole deux fois par jour

Pour plus d'informations concernant les autres composants de la thérapie d'éradication, consultez les fiches techniques individuelles.

Pour la durée du traitement et pour la prescription correcte des antibiotiques, il faut tenir compte des documents officiels de recommandations (par exemple, les recommandations nationales) concernant la résistance bactérienne.

Ulcères gastriques et duodénaux :

Si une thérapie en association est inadaptée au patient, par exemple, le patient a été contrôlé négatif à Helicobacter pylori, les recommandations suivantes sont applicables pour la monothérapie par PANTOPRAZOLE EG 40 mg:

Pour les ulcères gastriques/duodénaux, la posologie est d'un comprimé gastro-résistant de PANTOPRAZOLE EG 40 mg par jour.

Dans des cas individuels, en particulier chez des patients pour lesquels d'autres formes de traitement n'ont pas permis d'obtenir de réponse, la posologie peut être doublée (c'est-à-dire, augmentée à deux comprimés gastro-résistants de PANTOPRAZOLE EG 40 mg par jour).

Syndrome de Zollinger-Ellison :

Pour le traitement au long cours du syndrome de Zollinger-Ellison et d'autres affections associées à une sécrétion pathologique d'acide gastrique, la dose initiale recommandée est de 80 mg (deux comprimés gastro-résistants de PANTOPRAZOLE EG 40 mg) par jour. Par la suite, la posologie peut être ajustée individuellement, en fonction des valeurs de sécrétion d'acide gastrique. ç des dosages supérieurs à 80 mg par jour, la posologie journalière doit être répartie en deux prises par jour. Des augmentations temporaires de la posologie à plus de 160 mg sont possibles, mais ne doivent pas être appliquées plus longtemps que nécessaire pour obtenir un contrôle approprié de la sécrétion d'acide. Il n'y a aucune limitation concernant la durée du traitement pour le syndrome de Zollinger-Ellison ou d'autres affections associées à l'hypersécrétion pathologique d'acide gastrique ; le traitement doit être maintenu aussi longtemps que médicalement nécessaire.

Patients souffrant d'insuffisance hépatique :

Chez des patients souffrant d'insuffisance hépatique grave, la dose doit être diminuée à un comprimé (40 mg de pantoprazole) tous les deux jours.

Patients souffrant d'insuffisance rénale :

Aucun ajustement posologique n'est recommandé.

Patients âgés :

Chez les patients âgés, ne pas dépasser une dose journalière de 40 mg de pantoprazole. Une exception à ceci est la thérapie en association pour l'élimination de l'Helicobacter pylori, au cours de laquelle même les patients âgés doivent également recevoir la dose habituelle de pantoprazole (2 x 40 mg/jour) pendant une période de traitement d'une semaine.

Enfants de moins de 12 ans

PANTOPRAZOLE EG 40 mg n'est pas recommandé pour une utilisation chez des enfants de moins de 12 ans, en raison des faibles données disponibles pour cette classe d'âge.

Instructions générales

Les comprimés gastro-résistants de PANTOPRAZOLE EG 40 mg ne doivent pas être mâchés ni écrasés. Ils doivent être pris entiers avec un peu d'eau.

Lors d'une thérapie en association pour l'éradication d'Helicobacter pylori, le deuxième comprimé de PANTOPRAZOLE EG 40 mg doit être pris avant le repas du soir.



On administre généralement une thérapie en association pour l'éradication d'une infection par Helicobacter pylori sur une période de 7 jours et il est possible de la prolonger jusqu'à un maximum de 2 semaines. Si un traitement supplémentaire par le pantoprazole semble indiqué pour assurer la guérison de l'ulcère, il faut suivre les recommandations posologiques pour les ulcères gastriques et duodénaux.

Dans la plupart des cas, les ulcères duodénaux guérissent habituellement en 2 semaines. Si un traitement de deux semaines n'est pas suffisant, 2 semaines supplémentaires de traitement suffiront dans la plupart des cas à obtenir la guérison.

Dans la plupart des cas, une thérapie de quatre semaines est nécessaire pour le traitement d'ulcères gastriques et d'oesophagite par reflux. Si cela ne suffit pas, 4 semaines supplémentaires de traitement permettront normalement d'obtenir la guérison.




Contre indications



PANTOPRAZOLE EG 40 mg ne peut pas être utilisé dans une thérapie en association pour l'éradication d'Helicobacter pylori chez des patients souffrant d'insuffisance hépatique grave, car on ne dispose actuellement d'aucune expérience clinique concernant l'efficacité et l'innocuité de la thérapie en association chez ces patients.

Hypersensibilité à la substance active, ou à l'un des excipients.

Le PANTOPRAZOLE EG 40 mg, comme d'autres IPP, ne doit pas être administré conjointement avec de l'atazanavir (voir chapitre Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).




Effets indésirables



Pour l'évaluation de la fréquence des effets indésirables, on utilise la convention suivante :

Fréquence



Système organe
Fréquent (>1/100 à <1/10)
Peu fréquent (>1/1 000 à <1/100)
Rare (>1/10 000 à <1/1 000)
Très rare (<1/10 000, inconnu (impossible à estimer à partir des données disponibles))

Affections hématologiques et du système lymphatique



Leucopénie ; thrombocytopénie

Affections du système immunitaire



Réactions anaphylactiques, incluant le choc anaphylactique.

Affections psychiatriques


Dépression, hallucinations, désorientation et confusion, notamment chez des patients prédisposés, ainsi que l'aggravation de ces symptômes s'ils sont déjà présents.


Affections du système nerveux
Céphalées.
Vertiges ; troubles visuels (vision floue).



Affections gastro-intestinaux
Douleurs abdominales hautes ; diarrhée ; constipation ; flatulence.
Nausées / vomissements.
Sécheresse buccale.


Affections hépatobiliaires



Atteintes hépatocellulaires sévères entraînant un ictère avec ou sans insuffisance hépatique.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Réactions allergiques à type de prurit et de rash cutané.

Urticaire; oedème de Quincke; réactions cutanées sévères telles que syndrome de Stevens Johnson ; érythème polymorphe ; syndrome de Lyell ; réaction de photosensibilité.

Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif


Arthralgies.
Myalgies.

Affections du rein et des voies urinaires.



Néphrite interstitielle.

Affections du système génital et des seins.



Gynécomastie.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration.



Oedème périphérique.

Investigations



Elevation des enzymes hépatiques (transaminases, gamma GT) ; élévation des triglycérides ; augmentation de la température corporelle ; hypernatrémie chez les personnes âgées.



Précautions d'emploi



Chez les patients atteints du syndrome de Zollinger-Ellison ou d'autres troubles s'accompagnant d'une hypersécrétion pathologique d'acide gastrique nécessitant un traitement à long terme, le pantoprazole peut comme tous les médicaments anti-acides entraîner une malabsorption de la vitamine B12 (cyanocobalamine) en raison d'une hypo-ou achlorhydrie. Cet effet doit être envisagé en cas d'apparition de symptômes cliniques associés.

En présence de tout symptôme alarmant (par exemple perte de poids significative non volontaire, vomissements récidivants, dysphagie, hématémèse, anémie ou melaena) et en cas de suspicion ou de présence d'un ulcère gastrique, une tumeur maligne doit être exclue car le traitement par pantoprazole peut soulager les symptômes et retarder le diagnostic.

Des examens complémentaires doivent être envisagés si les symptômes persistent malgré un traitement adéquat.

Chez les patients atteints d'insuffisance hépatique sévère, les taux d'enzymes hépatiques doivent être régulièrement surveillés au cours du traitement par pantoprazole, en particulier pendant le traitement à long terme. En cas d'élévation des enzymes hépatiques, la prise de PANTOPRAZOLE EG 40 mg doit être arrêtée.

L'utilisation de PANTOPRAZOLE EG 40 mg dans la prévention des ulcères gastroduodénaux induits par les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) non-sélectifs doit être limitée aux patients nécessitant un traitement continu par AINS et exposés à un risque accru de développement de complications gastro-intestinales. La majoration du risque doit être évaluée en fonction des facteurs de risque individuels, par exemple âgé élevé (>65 ans), antécédents d'ulcères gastroduodénaux ou d'hémorragie des voies digestives supérieures.

Comme tous les médicaments anti-acides, le pantoprazole peut entraîner une malabsorption de la vitamine B12 (cyanocobalamine) en raison d'une hypo- ou achlorhydrie. Ce risque doit être pris en compte, en particulier au cours du traitement à long terme chez les patients à réserves réduites en vitamine B12 ou à facteurs de risque particuliers de malabsorption de la vitamine B12.

La diminution de l'acidité gastrique par tout moyen – en particulier les inhibiteurs de la pompe à protons – augmente le nombre de bactéries gastriques normalement présentes dans les voies digestives. Le traitement par des produits anti-acides peut légèrement majorer le risque d'infections gastro-intestinales, telles qu'à Salmonella et Campylobacter.

Au cours du traitement à long terme, particulièrement si la durée du traitement est supérieure à 1 an, les patients doivent être régulièrement surveillés.

Les patients ne répondant pas après 4 semaines de traitement doivent faire l'objet d'un bilan complémentaire.

A ce jour, on ne dispose d'aucune expérience concernant le traitement des enfants âgés de moins de 12 ans.

Ce médicament contient du maltitol.

Les patients souffrant de troubles héréditaires rares à type d'intolérance au fructose ne doivent pas prendre ce médicament.




Interactions avec d'autres médicaments



PANTOPRAZOLE EG 40 mg peut réduire l'absorption de médicaments dont la biodisponibilité dépend du pH (par exemple le kétoconazole ou l'itraconazole).

On a montré que l'administration conjointe d'atazanavir 300 mg/ritonavir 100 mg et d'oméprazole (40 mg une fois par jour) ou d'atazanavir 400 mg et de lansoprazole (dose unique de 60 mg) chez des volontaires sains a entraîné une réduction importante de la biodisponibilité de l'atazanavir. L'absorption de l'atazanavir est pH-dépendante. Par conséquent, les IPP, dont le pantoprazole, ne doivent pas être administrés conjointement avec l'atazanavir (voir rubrique Contre-indications).

La substance active du PANTOPRAZOLE EG 40 mg est métabolisée dans le foie via le système enzymatique du cytochrome P450. On ne peut pas exclure des interactions avec d'autres médicaments ou substances médicamenteuses qui sont métabolisés via ce même système enzymatique. Cependant, aucune interaction cliniquement significative n'a été démontrée lors d'études spécifiques sur un certain nombre de médicaments de ce type. Des études ont été effectuées sur la carbamazépine, la caféine, le diazépam, le diclofénac, la digoxine, l'éthanol, le glibenclamide, le métoprolol, le naproxène, la nifédipine, la phénytoïne, le piroxicam, la théophylline et un contraceptif oral.

Bien qu'aucune interaction n'ait été observée lors de l'administration concomitante de phenprocoumone ou de warfarine au cours des études de pharmacocinétique clinique, quelques cas isolés de modification du temps de prothrombine/ INR ont été rapportés lors d'un traitement concomitant, après la mise sur le marché. En conséquence, chez les patients traités par des anticoagulants coumariniques, le suivi du temps de prothrombine/ INR est recommandé au début et à l'arrêt du traitement, ou en cas d'administration intermittente de pantoprazole.

De manière similaire, il n'y a pas d'interactions avec les antiacides administrés de manière concomitante.

Lors d'études cinétiques humaines sur les interactions, le pantoprazole a été administré en association avec un antibiotique approprié (clarithromycine, métromidazole, amoxicilline). Aucune interaction significative n'a été observée.




Grossesse et allaitement



Grossesse

L'expérience clinique chez les femmes enceintes est limitée. Au cours des études de reproduction chez l'animal, des signes discrets de foetotoxicité ont été observés (voir rubrique Données de sécurité préclinique).

Il faut être prudent lorsqu'on prescrit ce médicament à des femmes enceintes.

Allaitement

Il n'existe aucune donnée sur le passage du pantoprazole dans le lait humain. Pendant la période d'allaitement, les comprimés de PANTOPRAZOLE EG 40 mg ne doivent être utilisés que si le bénéfice pour la mère est supérieur au risque potentiel pour le foetus ou l'enfant.




Effet sur la conduite de véhicules



PANTOPRAZOLE EG 40 mg n'a aucune influence sur la capacité à conduire et à utiliser des machines.

Cependant, l'apparition de certains effets secondaires de type vertiges et vision floue peut affecter la capacité de réaction du patient, ce qui peut altérer sa capacité à conduire et à utiliser des machines.




Comment ça marche ?



Pharmacocinétique générale

Le pantoprazole est rapidement absorbé. Même après une dose orale unique de 20 mg de pantoprazole, les concentrations maximales de la substance active sont obtenues. En moyenne, les concentrations plasmatiques maximales d'environ 1 à 1,5 µg/ml sont atteintes dans les 2 heures suivant la dose, et restent constantes, même après administrations répétées. Le volume de distribution est d'environ 0,15 l/kg et la clairance est d'approximativement 0,1 l/h/kg. On a calculé que sa demi-vie d'élimination terminale est d'environ 1 heure. On a observé quelques cas de sujets chez lesquels l'élimination est retardée.

Du fait de l'activité spécifique du pantoprazole au sein de la cellule pariétale, il n'y a aucune corrélation entre la demi-vie d'élimination et la durée d'action beaucoup plus prolongée (inhibition de sécrétion acide).

Il n'y a aucune variation des caractéristiques pharmacocinétiques après doses uniques ou répétées. Dans l'intervalle de dose compris entre 10 et 80 mg, la cinétique du pantoprazole est pour ainsi dire linéaire, à la fois après administration orale et intraveineuse.

La liaison aux protéines plasmatiques du pantoprazole est voisine de 98 %. Le pantoprazole est pratiquement exclusivement métabolisé par le foie. La plupart de ses métabolites (environ 80 %.) sont éliminés par les reins ; le reste est éliminé dans les fèces. Le principal métabolite retrouvé à la fois dans le sérum et les urines est le desméthylpantoprazole, sous la forme d'un sulfoconjugué. La demi-vie du principal métabolite (environ 1,5 heures) n'est pas significativement plus longue que celle du pantoprazole.

Biodisponibilité

Le pantoprazole est totalement absorbé après administration orale. On a trouvé que la biodisponibilité absolue du comprimé est d'environ 77 %. La prise concomitante de nourriture ou d'antiacides n'a eu aucune influence sur l'ASC ni les concentrations sériques maximales, et donc sur la biodisponibilité. L'administration avec de la nourriture peut retarder son absorption de 2 h ou plus.

Catégories spéciales de patients

Aucune diminution de la dose n'est nécessaire lorsque le pantoprazole est administré à des patients souffrant d'insuffisance rénale (y compris les patients sous dialyse). Comme pour les sujets sains, la demi-vie du pantoprazole est courte. Seules de très faibles quantités de pantoprazole sont dialysées. Bien que le métabolite principal ait une demi-vie modérément prolongée (2 à 3 heures), l'excrétion est néanmoins rapide et aucune accumulation n'est donc observée.

Chez des patients atteints de cirrhose du foie (classes A et B de Child), sa demi-vie est prolongée jusqu'à des valeurs allant de 7 à 9 heures, et les valeurs de l'ASC sont augmentées d'un facteur de 5 à 7. Par comparaison avec des sujets sains, les concentrations sériques maximales n'augmentent que légèrement d'un facteur de 1,5.

De manière similaire, la légère augmentation de l'ASC et de la Cmax chez les sujets âgés comparativement aux sujets plus jeunes n'a aucune incidence clinique.

1 commentaire:

  1. In our stomach naturally acid will be produced for digest food,but excess of acid can cause GERD disorder. Pantoprazole popular medicine is used to treat certain conditions caused by too much acid being produced in the stomach.

    RépondreSupprimer

WOOD WORKING